top of page
Rechercher

LE TOUCHER PSYCHOTONIQUE DES FASCIAS

Dernière mise à jour : 5 janv.


Plus qu'un toucher symptomatique, un toucher de relation :

Il se pratique allongé sur une table de massage ou assis, la personne reste habillée. Le praticien pose ses mains enveloppantes, comme une oreille à l'écoute de la dynamique interne et applique des pressions douces et des étirements légers sur l’ensemble du corps en invitant la personne à percevoir ses ressentis. Il repère les zones de tensions puis vient mobiliser très doucement les immobilités pour induire un relâchement tonique afin de réguler l’organisme. Ce toucher thérapeutique par son action, équilibre le tonus et la biochimie du corps, diminue les risques de maladies cardio-vasculaires, augmente l’immunité, ralentit le vieillissement et permet la sécrétion des hormones du bonheur aussi appeler ocytocine aidant la personne à maintenir son appétit vital et à lutter contre la dépression. Cette pratique restaure les capacités fonctionnelles du corps, la psychopédagogie perceptive associe la dimension somatique à une dimension psychologique qui offre aux personnes qui sont sujettes à des symptômes tels que « douleurs physiques, troubles liés au stress, à l’anxiété, troubles musculaires, digestifs, migraines, insomnies…» une aide précieuse pour améliorer leur qualité de vie


La libération des tensions du corps a comme effet de libérer simultanément les tensions psychiques. Le psychopédagogue apprend à la personne à mieux évaluer ses tensions physiques et à prendre conscience des problématiques comportementales associées « fatigue chronique, rumination, impulsivité, inertie ». La personne développe alors de nouvelles stratégies comportementales pour y répondre.

 

Le tonus du corps est la source de nos intentions, de notre motivation, de la préparation du corps à l'action et de notre identité propre. Le toucher induit dans le système nerveux un état de relaxation profonde qui aide la personne à relâcher ses tensions physiques et mentales, à retrouver de la vitalité, de l'optimisme, à réguler ses humeurs, à diminuer l’irritabilité ce qui amène une relation à soi apaisée et améliore les capacités de prise de décision, de mise en action, d'adaptation aux événements de la vie. Le toucher de relation soulage la douleur physique et en même temps permet à la personne de prendre conscience de la transformation de son état psychique. Durant la séance l’état de tension physique laisse place à un état de détente, l’état d’anxiété est remplacé par un état de calme, de stabilité. Il y a une influence simultanée sur les plans somatiques et psychiques. Le toucher proposé prend en compte l’Etre vivant dans sa totalité.

 

Un toucher sensible ; ce contact de communication non verbale révèle les besoins profonds de la personne. Le praticien vient se mettre à l’écoute des vécus du corps, de l’histoire biographique de la personne qui se sent ainsi entendue et prise en compte. Ce toucher de relation apporte un soutien, un réconfort, la personne s’autorise à s’éprouver telle qu’elle est, sans jugement. Elle vit et observe la profondeur de sa vie intérieure.  La qualité de rapport qui s’installe entre la personne et ses perceptions ainsi que le lien établi avec le praticien amènent un sentiment de confiance, de sécurité, de pleine présence à soi qui aide à retrouver un bien-être corporel et psychologique.

 

La dimension pédagogique est très présente lors du toucher de relation. Le praticien guide la personne à mobiliser son attention sur ce qu’elle ressent « contrastes perceptifs, nuances, prises de conscience ». La personne apprend à muscler son attention sur toutes ses sensations corporelles, émotionnelles et sur son rapport à ses pensées. La stimulation sensorielle et l’accompagnement verbal permettent de maintenir et de restaurer les capacités cognitives et intellectuelles chez les personnes présentant des Troubles De l’Attention ( TDA ). Le stress est impliqué dans la modification des taux de neurotransmetteurs « norépinéphrine, cortisol… » responsable des troubles de l’attention, de la concentration, de la mémoire. Le toucher en agissant sur les tensions liées au stress améliore l’équilibre de notre chimie intérieure en augmentant la production de « dopamine, sérotonine… » ce qui améliore l’attention. Le travail d’orientation attentionnelle associé permet de mobiliser la personne afin de « maintenir son attention dans le temps sur un objectif, passer d’une tache à une autre sans se disperser, faire des choix, prendre des décisions, catégoriser ses perceptions, s’adapter à la nouveauté, observer son action et ses effets, se référer à sa mémoire de travail, engager sa pensée ».

 

Une médiation relationnelle, un temps d’échange verbal a lieu en fin de séance. Un temps dont l'enjeu est d'aider la personne à décrire et explorer son expérience corporelle afin de prendre conscience des vécus, de les comprendre dans le but d'apprendre de soi. Le corps devient un allié qui permet de trouver des solutions nouvelles. La personne s’aperçoit du renouvellement de ses représentations, de ses points de vue et devient plus flexible.  Elle améliore ainsi le rapport qu’elle entretient avec elle-même, avec les autres, avec son environnement, elle acquiert la capacité à passer à l’action avec plus d’aisance et de cohérence dans sa vie.

 

Ce processus aide au développement de la confiance et de l’estime de soi. La personne découvre une sensation de stabilité interne qui lui permet de mieux s’adapter aux situations qu’elle rencontre. Elle est remise en mouvement dans sa globalité intérieure et soutenue dans cette expérience par le praticien.  Elle capte l'évolution de ses besoins, de ses envies, de ses élans et s'engage dans l'action avec l’intensité nécessaire. Elle apprend à accueillir et à réguler ce qu’elle ressent et à transférer dans son quotidien les compétences attentionnelles et relationnelles nouvellement acquises. Le travail proposé permet ainsi de rester alerte et actif physiquement et mentalement.

 

6 vues0 commentaire
Post: Blog2 Post
bottom of page